Etudes sur le Corps : Entrée dans les arts de la Réanimation et de la Toxicité.

    Cezare Sforza
    Cezare Sforza

    Etudes sur le Corps : Entrée dans les arts de la Réanimation et de la Toxicité. Empty Etudes sur le Corps : Entrée dans les arts de la Réanimation et de la Toxicité.

    Message par Cezare Sforza le Mar 20 Aoû - 14:45

    Un ouvrage a été déposé à l'Académie par Cezare, expliquant qu'il leur donnait pour la conservation de l'ouvrage dont les pages seront réhabilités avec le temps.



    Préambule :

           Le corps, que ce soit celui d’un elfe, d’un humain, d’un orc ou d’une quelconque créature mortelle est régi par, majoritairement, les mêmes lois. Le squelette, la chair, les muscles, les organes sont tout un ensemble qui, lié à une âme ou non, permet la vie ou la non-mort d’un être ayant divers degrés d’intelligence. De la goule servile au non-mort ayant gardé ses facultés intellectuelles voire les ayants fait doublées, triplées, et ainsi de suite. Vous trouverez dans ces pages et ces volumes les résultats de décennies de recherches encore en cours, des ébauches de projets ou des projets déjà réalisés, des potions et élixirs et tout autres découvertes ou connaissances utiles ou connues par le Docteur Sforza. Ceci est la première étude, des détails et changements ont et seront rajoutés ou effectués dans les prochaines volumes.


    Chapitre I : Généralités sur la Réanimation

    Avant toute chose soyons clair, la réanimation dont nous allons parler ici est le résultat d’un mélange de sombre-magie et d’expériences alchimiques, ce n’est ni celle pratiquée par les énergies lumineuses ni celles du Vide.
    La méthode pratiquée dans la plupart des cas ici est particulière au rédacteur de ses lignes, elle passe d’abord par la création d’un élixir puis d’un filage rigoureux de la créature sur le plan physique comme spirituel. Mais d’abord le choix du corps, selon l’urgence de la situation ou l'intérêt, l’usage que vous voulez faire du réanimé, la qualité des matériaux et la précision ne sera pas la même car il serait inutile de donner la meilleure des peaux à une simple goule ayant pour tâche un travail de mine. Jusqu’ici il s’est montré impossible pour notre espèce de se “reproduire” sans l’aide de Val’kyr mais la réanimation de morts-vivants ayant une conscience bien moins développée est possible :
    - Les plus “intelligents” prenant leur créateur pour un père / maître
    - Les moins “intelligents” faisant juste les besognes les plus basses ordonnée par le créateur ou tout autre créature ayant été permise d’ordonner au réanimé et ont une totale absence de libre-arbitre
    - Ceux dénués d’intelligences qui ne font que traîner ça et là, ce sont souvent la chair à canon ou les échecs, type goules non destinées à un usage militaire ou de travail.

    Donc le choix dans les matériaux organiques a son importance : réservés les peaux, muscles et os (si l’ossature n’est pas faites en métal, verre ou autre ) aux réanimé les plus intelligents, ceux destinés aux travaux ou à la guerre. De plus, s’il s’agit d’un assistant par exemple on se concentrera sur les jambes, bras et tête*.
    Le nain, le vrykul font des matériaux de choix car la peau et leurs muscles sont plus développés, l’elfe et l’humain feront des réanimé plutôt basiques, quant aux autres races elles sont laissées aux choix avisés du réanimateur.
    Il peut être utile aussi d’utiliser des fragments d’esprits pour animer votre création, celui d’un jeune être est beaucoup plus manipulable, et “tissable” à souhait.
    Pour l’élixir de réanimation, les compositions diffèrent, vous trouverez en annexe quelques exemples de d’élixir possible, certains plus pratiques, d’autres plus efficaces. Cette partie, pas toujours obligatoire, peut pourtant avoir un rôle très important, par exemple certains permettent une conservation parfois plus efficace des tissus qu’un sort ne le ferait.**
    On peut enfin utiliser divers objets, armes, mécanisme à assembler au corps selon se que le créateur souhaite créer. Là le choix des matériaux sera capital, il faut faire attention à la souplesse, la qualité, le poids, la résistance et cetera.

           Enfin ne lésinez pas sur certaines parties, certains préfèrent les réanimations squelettiques, d’autres de monstruosités de chairs et d’autres encore de cadavres encore frais, il faut se spécialiser dans sa préférence pour faire un meilleur travail. Tout est dans la passion, c’est une chose que l’on apprend vivant mais qui se confirme dans la non-mort.



    *Pour cette dernière partie l’auteur laisse parler son goût pour la “beauté” de la création.
    ** Evidemment cela dépend du niveau du réanimateur, plus porté sur l’alchimie ou plus porté sur la magie.


    Chapitre II : Introduction aux toxines, gaz et limons

    Les corps des mortels sont plus ou moins sensibles aux maladies, toxines, gaz et autres infections. Chacune ayant son utilité, ses réactifs et ses spécificités à connaître. Souvent composés avec des plantes, des fluides ou des morceaux d’animaux et d’êtres ces décoctions peuvent aussi bien soignées que tuées, elles peuvent aussi avoir mille et un effet et la concoction des mélanges doit être fait avec la plus grande des attentions.

    Les limons : Ces êtres fait de toxines, poisons ou autres liquides vivants, semblables à des bulles intelligentes de matières, peuvent être très utiles pour le développement de poisons, de plus ils peuvent incroyablement bien s’adapter à l’environnement ET adapter l’environnement. Mais souvent ils sont dangereux si mal dosés à la création ou non maitrisé, ayant tendances à… agir d’eux-mêmes.
    Les gaz : Volatiles ou lourds, ils sont très dangereux à utiliser mais si ils sont maîtrisés peuvent être dévastateurs, pouvant aller de l’irritation à la mort, un gaz efficace pourra avoir un effet aussi bien local qu’à  grande échelle. Certains gaz peuvent émaner de liquides, ayant ainsi un effet directement sur la terre et dans l’air, l’exemple parfait de cela sont certaines formes de peste.

    Pour ce qui en est des toxines elles sont aussi variés qu’il y a de particularité en médecine dont entre autres :
    - Les hematoxines : agissant sur le sang de la victime, mêlé à la magie du sang c’est ravageur.
    - Les dermatoxines : agissant sur les chairs.
    - Les neurotoxines : agissant directement sur les fonctions cervicales de la victime, elles peuvent se révéler parfois plus efficaces qu’une illusion.

    On notera aussi que la condition influe aussi sur l’effet des plantes et poisons, si l’aconit est mortelle quand ingérée par un humain, il suffit de l’odeur pour repousser un maudit ( malédiction worgen ) et devient mortelle quand gazéifiée.
           Enfin on peut mélanger ces divers poisons et éléments avec de la magie pour créer des assemblages dégageant limons, gaz ou toxines. On l’a vu pendant la guerre au Norfendre…

    Addendum I : Le Docteur Sforza travaille actuellement  sur un être qui injecterait des toxines grâce à des aiguilles, les plans étant en développement.

    *La suite a disparu suite à de nombreux incidents, ratures, chute dans l’eau et autres. Une note de Cezare indique “ Réécriture en cours grâce à mes prises de notes, elles seront ajoutées au fil du temps"*


    Dernière édition par Cezare Sforza le Ven 23 Aoû - 18:14, édité 2 fois
    Vakio / Richmont / Heriam
    Vakio / Richmont / Heriam

    Etudes sur le Corps : Entrée dans les arts de la Réanimation et de la Toxicité. Empty Re: Etudes sur le Corps : Entrée dans les arts de la Réanimation et de la Toxicité.

    Message par Vakio / Richmont / Heriam le Ven 23 Aoû - 18:07

    L'ouvrage est précieusement conservé dans la bibliothèque de l'Académie. Quelques apothicaires viennent du Moulin de Tarren et du Sépulcre pour le consulter et demeurent souvent à l'Académie ensuite.


    Etudes sur le Corps : Entrée dans les arts de la Réanimation et de la Toxicité. Livre_16

    + 1 grimoire

    (Pour comprendre le système de ressource, cliquez ICI.)

      La date/heure actuelle est Mer 18 Sep - 5:33